Éolien information générale

Eolien

Informations générales

Nous reprenons ici les éléments d’informations que nous avons pu recueillir concernant les projets éoliens qui se trouvent sur la zone couverte par notre association. L’objectif ici est d’informer le lecteur quant à l'état d’avancement des projets et de certains éléments clés.

FAQ

  1. Pourquoi y a-t-il moins d’opposition dans des régions plus densément peuplées de Belgique et une opposition plus grande dans les régions moins densément peuplées comme l’Ardenne?

    Nous pensons qu’il y a 3 raisons principales:

    les régions les plus densément peuplées sont aussi plus plates avec très peu de relief et donc les éoliennes se confondent plus facilement dans le paysage. En Ardenne, les endroits favorables sont sur les hauteurs et donc leurs impacts visuel et acoustique sont beaucoup plus dominants et portent beaucoup plus loin. les régions les plus densément peuplées sont aussi des régions des grandes surfaces d’agricultures pratiquées avec beaucoup d’intrants chimiques. Donc la biodiversité y est sensiblement moindre et donc il y a moins de nature à protéger. dans les régions les plus densément peuplées, le tourisme est concentré dans les villes et ne souffre donc pas de la présence d'éoliennes. L’Ardenne, par contre, a la chance de posséder un patrimoine écologique de qualité qu’il est indispensable de préserver. Le touriste a délaissé depuis longtemps la visite de parcs éoliens et se tourne de plus en plus vers des espaces naturels pour éliminer le stress de la ville.

  2. Pourquoi s’opposer aux éoliennes alors qu’elles sont bonnes pour le climat?

    Notre civilisation technologique a besoin d’énergie électrique garantie en permanence. L’énergie intermittente des éoliennes (voir diagrammes publiés par ELIA) nécessite l’accompagnement compensatoire permanent d’autres sources pour répondre à la demande, soit par des moyens importants de stockage qui sont techniquement insuffisants en cas de pénurie de vent et qui sont eux-mêmes souvent polluants soit de centrales au gaz, qui produisent donc des GES.

    Si les éoliennes remplacent des centrales au fuel ou au charbon, le climat va y gagner parce que la combustion du gaz naturel émet moins de GES et de polluants que les autres combustibles fossiles. Par contre si les éoliennes remplacent le nucléaire, le climat est perdant car les centrales nucléaires n’émettent aucun GES et les centrales au gaz naturel qui accompagnent obligatoirement les éoliennes émettent des quantités importantes de GES. La tendance en Belgique est de stopper le nucléaire donc le climat sera perdant car les éoliennes seront toujours accompagnées de turbines à gaz et leur prolifération aggravera les problèmes climatiques.

Articles

Natagora et l'éolien Wallon

Introduction :

La nécessaire sortie des énergies fossiles devra notamment par le renouvelable. L'éolien, qui fait partie des modes de production accessibles en Wallonie, ne présente cependant pas que des avantages. Son développement, surtout, est aujourd’hui totalement anarchique. Il est temps que les politiques arrêtent de faire l’autruche.

Lien vers l’article : Éolien tous les coups sont permis

Les éoliennes font fuir les prédateurs et bouleversent la chaîne alimentaire (19 décembre 2019)

Resumé:

Si certains oiseaux se tiennent éloignés des éoliennes, cet éloignement a un impact sur l’écosystème et la chaîne alimentaire. “Ils ne meurent pas sous le coup des pales, mais préfèrent s’en tenir loin” , trassure d’emblée l’écologue Maria Thakeç de l’Institut des sciences de Bangalore (Inde). Un éloignement qui n’est pas indolore pour l’écosystème : “En chassant ces prédateurs naturels, les éoliennes agissent comme des superprédateurs”, poursuit-elle” Pour mesurer leurs effets en cascade sur la chaîne alimentaire, Maria Thaker a comparé 6 zones d’un demi-kilomètre carré chacune, situées sur un plateau de roches rouges de la chaîne des Ghats occidentaux (Inde). Résultat : sur les 3 zones hérissées d’éoliennes, I’abondance des oiseaux a été divisée par 4, Quant à la vie terrestre, elle a été bouleversée. Notamment pour ses principaux habitants : les splendides lézards Sarada superba. “Leur densité a triplé, affirme l’écologue, provoquant des changements de comportement et de morphologie. " Ils ont maigri et la beauté de leurs ornements sexuels a fané. En cause : leur surpopulation qui réduit la nourriture disponlble et la nécessité de se démarquer. “Plusieurs études montrent que les parcs éoliens modifient en profondeur les écosystèmes, rapp’elle Maria Thaker. D’où I’importance du choix de leur lieu d’implantation et de leur nombre.”

Lien vers l’article complet